Harpagophytum bio

HARPAGOPHYTUM BIO : L'importance de la certification bio ? La différence entre la poudre et l'extrait d'harpagophytum bio ?

harpagophytum bioChoisi judicieusement, l'« harpagophytum bio » ou la « griffe du diable » est un excellent allié dans la lutte contre les maladies inflammatoires. Nous n'allons pas nous étaler sur ses propriétés médicales, mais rappelons brièvement que les racines de cette plante herbacée sont capables d'inhiber le COX-2, une enzyme chargée du déclenchement des réactions inflammatoires de l'organisme (1). Le recours à ce vieux remède - que nous avons hérité des indigènes du désert de Kalahari - permet de soulager les douleurs liées à l'arthrose, tout en optimisant le confort articulaire. Toute une multitude de marques propose ce complément alimentaire, d'où l'intérêt de bien le choisir. La raison en est simple, seulement très peu d'entre elles sont réellement efficaces. Nous allons explorer ici quelques critères pour vous aider dans votre choix et vous faire part de notre sélection.

Les raisons d'opter pour de l'harpagophytum bio

Avec l'émergences de pesticides toujours plus dangereux (cancer, stérilité..), les produits « bio » se posent en véritable rempart , même en matière de compléments alimentaires. C'est pourquoi nous vous conseillons de choisir avec soin un harpagophytum bio. Il ne faut cependant pas se tromper car ce n'est pas tout ce qui se dit « être bio » qui l'est réellement, mais seulement ceux ayant reçu l'autorisation d'apposer sur leurs emballages le label AB (Agriculture Biologique) ou Eurofeuille par les certificateurs agréés. (2)

La présence de ces labels constitue une garantie pour les consommateurs que le complément alimentaire est constitué à plus de 95 % d'ingrédients naturels issus de l'agriculture biologique et renferme très peu de substances de synthèse, voire aucune. Ces règlementations ont été établies afin de les protéger des effets néfastes des produits toxiques, des métaux lourds et des pesticides présents dans les matières premières. Tout produit qui porte ces labels a fait l'objet d'un contrôle rigoureux avant d'être commercialisé sur le marché ; donc plus fiable.

Une autre raison d'opter pour le bio est que la plante médicinale a pu conserver une part importante de ses principes actifs et de ses éléments nutritifs. Des chercheurs ont constaté que les produits obtenus à partir des techniques d'agriculture biologique présentent une valeur nutritive plus intéressante, que ceux de l'agriculture traditionnelle utilisant des fertilisants chimiques (3). Tout le pouvoir de l'harpagophytum est pourtant dû à son principal composant actif l'harpagoside.

Autrement dit, plus la teneur de cette substance est élevée, plus le potentiel thérapeutique de ce remède naturel est intéressant. D'où l'intérêt d'utiliser directement des extraits concentrés, et non de la simple poudre de cette plante même si celle si est bio.

Choisir une marque labellisée bio et concentrée

Choisir un harpagophytum bio ayant la certification biologique est donc le premier critère à regarder lors du choix de votre produit. Le deuxième critère est de choisir un extrait concentré en harpagosides (seul gage de qualité) et donc il s'agira la d'une poudre ayant été travaillée à l'aide d'une extraction / macération. Si votre extrait d'harpagophytum est bio alors vous avez deja la garantie qu'aucun solvants chimiques n'a été utilisé. La bonne nouvelle c'est que certaines marques comme Dynveo®, soucieuses du bien-être et de la sécurité de leurs clients, optent pour des techniques d'extractions ecologiques. Ces procédés sont très chers, mais l'extrait obtenu est plus sûr, dépourvu de molécules de synthèse et en plus de qualité bio. Il faut donc s'assurer que le complément alimentaire respecte ces quelques critères, en vérifiant la liste des ingrédients sur son étiquette. Dynveo® n'utilise par ailleurs, aucun excipient et aucun additif.

extrait d'harpagophytum bio

Quels extraits suffisaments concentrés en principes actifs ?

Ici, la prudence est encore de mise car ce ne sont pas tous les extraits d'harpagophytum bio qui sont efficaces sur la santé, mais seulement ceux dont la teneur en harpagoside est suffisament élevée. Donc qu'on ne vous trompe plus à compter d'aujourd'hui ! Selon diverses études scientifiques, il faut au moins dans les 50 à 60 mg de ce glucoside d'iridoïde par jour pour constater des effets anti- inflammatoires sur l'organisme. (4)

Pour les extraits, préférez les produits qui précisent clairement la concentration et donc ayant un ratio d'extraction plus élevé car cela signifie qu'ils sont plus concentrés. Il faut plusieurs kilos d'harpagophytum bio pour avoir un extrait bien concentré de principes actifs. Plus que les ratios de concentration qui ne veulent pas dire grand chose au final, il faut vérifier la concentration de l'harpagoside, comme il a été dit, en regardant son pourcentage.

N'hésitez pas à faire un petit calcul pour être sûr de votre achat. Voici par exemple trois produits A, B, et C :

- A : gélules d'harpagophytum 400 mg 4:1, avec une concentration de 12 % d'harpagoside. Une capsule contient donc 48 mg de ce principe actif.

- B : gélules d'harpagophytum bio 200 mg, titré à 40 % en harpagoside. Une capsule fournit 80 mg de ce principe actif.

- C : gélules d'harpagophytum 400 mg 4:1 titrés à 40 % en iridoïdes. Une capsule contient 160 mg d'iridoïdes (harpagoside, harpagide, procumbide, etc.). La teneur exacte en harpagoside (référence ultime) est inconnue.

Ici, le choix devra se porter sur le produit B qui un offre dosage plus élevé d'harpagoside, et en plus en bio. Cette seule gélule de 200 mg suffit amplement pour combler l'apport journalier recommandé par les scientifiques, qui est de 50 à 60 mg par jour.. Il s'agit en réalité du produit le plus concentré du marché : Harpagophytum bio Dynveo®.

> Pour en savoir plus sur le sujet, lisez notre Guide pour acheter de l'harpagophytum

 

Références :

(1) Huang Th, Tran VH, Duke RK, et al. « Harpagoside suppresses lipopolysaccharide-induced iNOS and COX-2 expression through inhibition of NF-kappa B activation. J Ethnopharmacol 2006;104:149-155.

(2) Fonds Groupe Lemaire. Archives municipales d'Angers. Répertoire numérique de la sous-série 43 J, novembre 2007, p19.

(3) Équipe internationale d'experts Université de Newcastle Royaume-Uni. « Étude sur les différences de composition entre les cultures biologiques et conventionnelles ». British Journal of Nutrition juin 2014.

(4) Dossier : « Harpagophytum procumbens (Devil's Claw): Mechanism of Action ». Alternative Medicine Review Volume 13, number 3, 2008;p 248-251.

 

 

NOTRE SÉLECTION
Harpagophytum sur Dynveo