Est-il conseillé de prendre de l'harpagophytum en cas d'hypertension ?

hypertension

Parmi les effets secondaires liés à l'utilisation de l'harpagophytum, l'hypertension est la plus à craindre. Bien que l'harpagophytum soit un remède naturel sans danger, il peut tout de même augmenter la pression artérielle chez certaines personnes. Ce guide dévoile tout ce qu'il faut connaître à ce sujet.

L'harpagophytum favorise-t-il la hausse de la pression artérielle ?

L'harpagophytum, ou la griffe du diable, ne favorise pas la hausse de la pression artérielle chez les sujets en bonne santé. Cet effet secondaire très rare concerne surtout les personnes souffrant de troubles cardiovasculaires ou d'hypertension chronique.

Une seule publication a rapporté l'effet de cette plante sur la tension artérielle d'une femme de 62 ans sans antécédents médicaux importants. D'après le rapport, la patiente s'est plainte de maux de tête fréquents et d'étourdissements. Et effectivement, sa tension artérielle a été de 175/100 mm Hg. Les analyses ont aussi révélé des palpitations cardiaques. (1)

La même revue a, cependant, souligné que cette hausse est liée à la consommation non modérée d'harpagophytum. La durée de son traitement a largement dépassé le délai défini par les spécialistes. Celle-ci s'étalait sur plus de 6 mois, alors que ce complément alimentaire s'utilise sur 2 mois seulement. Il est impératif de toujours faire une pause de 15 jours au moins avant de reprendre les cures. Même les plantes et produits naturels peuvent, en effet, occasionner d'importants effets secondaires en cas d'abus ou de non-respects de l'avis médical. (1)

Peut-on prendre de l'harpagophytum en cas d'hypertension ?

En cas d'hypertension ou de troubles cardiovasculaires, il reste prudent de toujours demander l'avis de son médecin. En fait, ce supplément peut agir différemment chez chaque individu. Certains organismes le tolèrent bien alors que d'autres non.

On a observé, cependant, que son principal principe actif - l'harpagoside - peut avoir les mêmes effets que les AINS chez quelques sujets. Ces anti-inflammatoires non stéroïdiens, en inhibant certains médiateurs pro-inflammatoires (COX-2), favorisent la hausse de la pression artérielle. Ceci est dû à la montée du taux de prostaglandines (dont leucotriènes et thromboxane A), qui ont un effet vasoconstricteur. (2)

L'action de l'harpagoside sur ces médiateurs pro-inflammatoires est, toutefois, moins importante. Il faut faire attention si l'on souffre déjà de problème cardiovasculaire, de thrombose ou de circulation sanguine. D'où l'importance de demander conseil au médecin et faire bon usage du produit notamment en cas d'antécédents médicaux ou d'hypertension. Une surveillance médicale peut être alors nécessaire au cours du traitement.

Notons que la survenue des effets indésirables, liés à l'utilisation de l'harpagophytum, est surtout due à l'automédication. Ces effets secondaires concernent, néanmoins, seulement 3 % des patients selon les statistiques.

Comment éviter une hypertension pendant le traitement ?

La seule manière d'éviter les effets secondaires, dont l'hypertension artérielle, est de bien respecter la posologie des compléments alimentaires. D'où l'importance de bien choisir le supplément d'harpagophytum à prendre. Certaines marques, transparentes en tout point, n'hésitent pas à renseigner la quantité exacte de ses principes actifs. Il est très important d'opter pour un produit bio de préférence et dont le titrage en harpagosides est clairement indiqué. Sachez que le dosage efficace et inoffensif de ce principe à consommer par jour est de 80 mg. Soit, un titrage de 40% pour une gélule de 200 mg d'extraits d'harpagophytum. Il s'agit d'une posologie parfaitement étudiée par les scientifiques.

Se méfier aussi des marques qui ne parlent dans sa liste d'ingrédients que d'iridoïdes pour gonfler le pourcentage en principes actifs. Non seulement ces produits sont inefficaces, car sûrement faibles en harpagosides, mais gorgés d'autres molécules pouvant ne pas être tolérées par l'organisme. De ce fait, l'efficacité du produit s'en trouve réduite.

À part la quantité d'harpagosides, il est préférable aussi de prendre en compte les autres substances contenues dans le supplément. Certains produits de piètre qualité peuvent, en effet, renfermer des additifs chimiques néfastes à la santé. Leur administration sur le long terme pourrait avoir des effets délétères sur les tissus et organes. Ce qui augmente les risques d'hypertension artérielle. La hausse de la tension est très courante lorsqu'il y a un dysfonctionnement au sein de l'organisme.

Quelles autres précautions prendre ?

Enfin, il est toujours impératif de respecter les dosages et autres consignes fournis par le fabricant ou le phytothérapeute. En cas de doute, il faut demander conseil à un spécialiste. Comme il a été dit, une surveillance médicale peut être nécessaire si l'on souffre d'hypertension artérielle.

Pour une gélule de 200 mg titrée à 40 % d'harpagosides, en prendre une seule par jour. La durée de la cure sera de 1 à 2 mois selon l'importance du trouble articulaire. Ce dosage suffit pour maintenir la santé des articulations et des os. Il est important de noter que l'arthrose et l'arthrite sont des pathologies qui ne se soignent pas. Jusqu'à ce jour, il n'existe aucun remède contre ces troubles. Le traitement consiste uniquement à soulager les douleurs et améliorer la mobilité articulaire du patient. Donc, ne pas abuser de cet anti-inflammatoire naturel.

L'harpagophytum peut interagir avec d'autres suppléments ou médicaments. Donc, informez le médecin en cas de traitement.

Références

(1) Cesare Cuspidi MD et al. « Systemic hypertension induced by Harpagophytum procumbens (devil's claw) ». The Journal of Clinical hypertension. 2015.

(2) Farsang C. « Cardiovascular risk of non-steroidal anti-inflammatory drugs ». Manual of hypertension of European Society of Hypertension. CRC Press : Broca Raton. 2014.

 

 

NOTRE SÉLECTION
Harpagophytum sur Dynveo