Le romarin, un anti-inflammatoire naturel

Le romarin est une plante aromatique originaire de la région méditerranéenne. Ses bienfaits thérapeutiques sont connus depuis des siècles et ses feuilles utilisées en médecine depuis l'Antiquité. Cette plante alliée du jardinier est un puissant antioxydant, antimicrobien, antiseptique et cicatrisant. Le romarin est également reconnu pour ses vertus1 contre les rhumatismes et les troubles gastriques. Concentrons-nous plus précisément sur la propriété anti-inflammatoire du romarin, l'un des remèdes naturels de votre jardin.

Composition du romarin

Le romarin, de son nom latin Rosmarinus officinalis, est une plante persistante aisément reconnaissable, grâce à son odeur particulière, ses feuilles allongées et étroites. Semblables à des épines, elles sont en effet vertes sur le dessus et blanchâtres sur le dessous. Les feuilles de la plante sont notamment utilisées pour leurs vertus médicinales et effets bénéfiques sur la santé. Elles contiennent des molécules qui confèrent au romarin sa propriété anti-inflammatoire :

- acides phénols notamment l'acide rosmarinique

- diterpènes phénoliques particuliers dont le carnosone et le rosmanol

- flavones méthylées

- huile essentielle

Propriété anti-inflammatoire du romarin

Un anti-inflammatoire est une substance destinée à combattre l'inflammation. Les anti-inflammatoires chimiques, corticoïdes ou non stéroïdiens ont une action symptomatique. En revanche, les anti-inflammatoires naturels, comme le romarin ou encore l'harpagophytum, ont également une action curative. Autrement dit, ils agissent sur le symptôme, mais aussi sur la cause de l'inflammation. L'action anti-inflammatoire du romarin est en partie due à sa composition, notamment en acide rosmarinique. Ce principe actif, présent en grande quantité dans le romarin, détient toutes les propriétés santé de la plante. L'acide rosmarinique agit en diminuant la production des molécules responsables de l'inflammation : les prostaglandines 1.

Quand consommer le romarin ?

Le romarin est efficace pour soulager l'inflammation2 en agissant comme un analgésique ou anti-inflammatoire naturel qui atténue la douleur.

- La consommation de romarin est efficace pour lutter contre les douleurs neuropathiques : maux de tête, migraines et inflammations neurologiques. On lui prête aussi un rôle protecteur, contre les maladies neurodégénératives, comme la maladie d'Alzheimer.

- Le romarin est un remède efficace pour soulager les douleursmusculaires et articulaires, notamment liées à l'arthrose.

Comment utiliser le romarin en tant qu'anti-inflammatoire?

Le romarin est un anti-inflammatoire naturel efficace dans le traitement de nombreuses pathologies. Selon les effets recherchés sur votre santé, en fonction des maux que vous désirez combattre, plusieurs manières de consommer le romarin s'offrent à vous : 

- En application locale, pour atténuer les douleurs musculaires et articulaires. Masser la zone de votre corps qui vous fait souffrir avec de l'huile essentielle de romarin4, diluée dans une huile végétale (comme l'huile d'amande douce par exemple). Soyez vigilant, l'application cutanée d'huile essentielle n'est pas recommandée chez les enfants, les femmes enceintes ou allaitantes. Les huiles essentielles sont à manipuler avec précaution.

- En immergeant vos membres endoloris dans un bain chaud. Bain dans lequel vous aurez préalablement disposé des feuilles de romarin ou quelques gouttes de son huile essentielle.

- En complément de l'huile essentielle, l'application d'un cataplasme peut aussi vous soulager. Pour cela, infusez des feuilles de romarin dans de l'eau bouillante. Puis, une fois filtrées et légèrement refroidies, appliquez les feuilles encore chaudes sur une compresse et apposez-les sur la partie du corps douloureuse.

- Une inhalation pourra soulager vos maux de tête, notamment lors d'épisodes migraineux. Pour cela, faire bouillir quelques feuilles de romarin dans de l'eau bouillante. Vous pouvez également ajouter quelques gouttes d'huiles essentielles de la plante. Ensuite, placez-vous au-dessus de la vapeur d'eau, la tête recouverte d'une serviette. Enfin, inspirez profondément pour inhaler les vapeurs jusqu'à ce que vos maux de tête s'atténuent.

Découvrez aussi l'action anti-inflammatoire de l'harpagophytum

Références :

[1] de Oliveira JR, Camargo SEA, de Oliveira LD. Rosmarinus officinalis L. (rosemary) as therapeutic and prophylactic agent. J Biomed Sci. 2019 Jan 9;26(1):5. doi: 10.1186/s12929-019-0499-8. PMID: 30621719; PMCID: PMC6325740.

[2] Rocha J, Eduardo-Figueira M, Barateiro A, Fernandes A, Brites D, Bronze R, Duarte CM, Serra AT, Pinto R, Freitas M, Fernandes E, Silva-Lima B, Mota-Filipe H, Sepodes B. Anti-inflammatory effect of rosmarinic acid and an extract of Rosmarinus officinalis in rat models of local and systemic inflammation. Basic Clin Pharmacol Toxicol. 2015 May;116(5):398-413. doi: 10.1111/bcpt.12335.

[3] Ghasemzadeh Rahbardar M, Hosseinzadeh H. Therapeutic effects of rosemary (Rosmarinus officinalis L.) and its active constituents on nervous system disorders. Iran J Basic Med Sci. 2020 Sep;23(9):1100-1112. doi: 10.22038/ijbms.2020.45269.10541. PMID: 32963731; PMCID: PMC7491497.

[4] Raskovic A, Milanovic I, Pavlovic N, Milijasevic B, Ubavic M, Mikov M. Analgesic effects of rosemary essential oil and its interactions with codeine and paracetamol in mice. Eur Rev Med Pharmacol Sci. 2015 Jan;19(1):165-72. PMID: 25635991.

 

 

NOTRE SÉLECTION
Harpagophytum sur Dynveo