L'Harpagophytum : utile pour mincir !

l'harpagophytum permettrait de mincirL'obésité augmente dans le monde entier et les stratégies de contrôle du poids, y compris la consommation de compléments alimentaires végétaux, prolifèrent. Au cours de la dernière décennie, la recherche scientifique a démontré des effets anti-obésité chez les plantes bioactives  [1], [2]. Les bioactifs modulant l'appétit à partir des ressources naturelles peuvent être une alternative intéressante pour les médicaments anti-obésité actuels, contribuant à un profil de sécurité amélioré pour traiter les troubles métaboliques [3]. Parmi ces plantes, il y a l'extrait de griffe du diable. Autrement dit notre très chèr harpagophytum Procumbens, il parait que cette plante magique conduit également à une perte de poids en augmentant la sécrétion d'obestatine et en inhibant l'action de la ghréline, permettant ainsi de restreindre l'appétit. [4]

L'harpagophytum agit sur les récepteurs de l'hormone de faim : la ghréline

Le système « ghrélinergique » représente une cible pharmacologique prometteuse pour le traitement de l'obésité et des maladies liées à l'obésité. En effet, plusieurs études ont montré que l'inhibition de la voie de signalisation de la ghréline entraîne une réduction de l'appétit et une augmentation de la dépense énergétique et du catabolisme des graisses, soulignant le potentiel des antagonistes des récepteurs de la ghréline, des agonistes inverses et d'autres stratégies ciblant l'hormone ghréline.  La ghréline étant un peptide dérivé de l'estomac qui a été identifié comme la seule hormone de la faim en circulation qui exerce un puissant effet orexigène (apéritif) via l'activation de son récepteur, le récepteur sécrétagogue de l'hormone de croissance (GHS-R1a).


Dans l'étude menée par Torres-Fuentes et al. En 2014, des effets inhibiteurs de l'extrait de griffe du diable sur l'appétit ont été signalés [5]. Selon les résultats de ces chercheurs, les effets anti-orexigènes de la griffe du diable sont appliqués en inhibant la sécrétion du récepteur de l'hormone de croissance (GHS-R1a) [5]. La ghréline est considérée comme le ligand endogène GHS-R1a [6]. Ainsi, avec l'inhibition de GHS-R1a, la ghréline est incapable d'appliquer ses effets orexigènes. L'exposition à l'extrait de l'Harpagophytum procumbens a démontré aussi une augmentation significative de l'afflux de calcium cellulaire et un effet anorexigène significatif observé lors de l'administration périphérique de l'extrait de la plante. Ces résultats renforcent le potentiel prometteur des bioactifs naturels dans la perte ou le maintien du poids.

La griffe du diable réduit le poids en agissant sur les taux sériques d'obestatine

L'obestatine est un peptide de 23 acides aminés sécrétés par les cellules pariétales de la muqueuse gastrique. Cette hormone inhibe la prise alimentaire et le poids corporel diminue. Une étude a été menée pour étudier les effets de l'extrait hydroalcoolique de la griffe du diable sur les taux sériques d'obestatine et de poids corporel chez les rats mâles. La méthode expérimentale comprenait 40 rats Wistar mâles d'un poids moyen de 180-200 g qui ont été répartis au hasard en 8 animaux (témoin, testateur, et les groupes expérimentaux recevant l'extrait hydroalcoolique de la griffe du diable à des concentrations de 150, 300 et 600 mm g par kg de poids corporel).


Un extrait hydroalcoolique de griffe du diable a été administré aux animaux par gavage pendant 28 jours consécutifs. Un jour après la dernière injection, les rats ont été pesés, et après obtention d'échantillons de sang et séparation du sérum, la concentration d'obestatine a été mesurée. L'extrait d'harpagophytum réduit le poids corporel en augmentant la sécrétion d'obestatine qui limite l'appétit. Les résultats ont montré que l'administration orale de doses de 300 et 600 mg / kg d'extrait hydroalcoolique (contenant des harpagopsides) de la plante augmente les taux sériques d'obestatine et réduit le poids corporel chez les rats.

Action de l'Harpagophytum sur la Ghréline et l'obestatine

La ghréline et l'obestatine sont deux peptides gastro-intestinaux dérivés de la préproghréline. La ghréline a des effets positifs sur l'équilibre énergétique, stimulant la prise alimentaire, la sécrétion d'acide gastrique et le mouvement gastro-intestinal, alors que l'obestatine agit contrairement aux effets de la ghréline. Contrairement aux effets de la ghréline dans la stimulation de l'appétit, l'obestatine agit comme hormone anorexigène en réduisant la prise alimentaire, l'activité d'éjection gastrique, le poids corporel et en empêchant la contraction de l'estomac [6,7]. Selon les chercheurs, l'obestatine régule la performance de la ghréline [8].

Les preuves montrent que l'obestatine inhibe la sécrétion de GHS induite par la ghréline [8]. Ainsi, d'après les résultats de l'étude de Torres-Fuentes [5] et de la deuxième étude citée plus haut, il semblerait que les effets anti-orexigènes de la griffe du diable soient associés à une augmentation des taux sériques d'obestatine. Probablement, l'augmentation de l'hormone obestatine par la griffe du diable inhibe la sécrétion de l'hormone de croissance par la ghréline et réduit ainsi l'appétit et l'apport calorique.

Ces deux recherches soulignent le besoin urgent de stratégies novatrices contribuant au maintien d'un poids santé, grâce à l'Harpagophytum [9], [10] (que nous vous recommandons en qualité bio de chez Dynveo)



Références :


1- Yun JW (2010) Possible anti-obesity therapeutics from nature-a review. Phytochemistry 71: 1625-1641
2- Vermaak I, Viljoen AM, Hamman JH (2011) Natural products in anti-obesity therapy. Nat Prod Rep 28: 1493-1533
3- Torres-Fuentes C, Schellekens H, Dinan TG, Cryan JF (2014) A natural solution for obesity: Bioactives for the prevention and treatment of weight gain. A review. Nutr Neurosci.
4- Brendler T, Gruenwald J, Ulbricht C, Basch E (2006) Devil's Claw (Harpagophytum procumbens DC): an evidence-based systematic review by the Natural Standard Research Collaboration. J Herb Pharmacother 6: 89-126
5- TorresFuentes C (2014) etalDevil's Claw to Suppress Appetite-Ghrelin Receptor Modulation Potential of a Harpagophytumprocumbens Root Extract. PLoS One.9(7): e103118.
6- Gualillo O, Lago F, Casanueva FF,Dieguez C (2006) One ancestor, several peptides:Posttranslational modifications ofpreproghrelin generate several peptideswith antithetical effects. Molecular andcellular endocrinology.256(1):1-8
7- Nogueiras R, Pfluger P, Tovar S, Arnold M, Mitchell S, Morris A (2007) et al. Effects of obestatin on energy balance and growth hormone secretion in rodents. Endocrinology.148(1):21-6.
8- Zizzari P, Longchamps R, EpelbaumJ,BluetPajot MT (2007) Obestatin partially affectsghrelin stimulation of food intake andgrowth hormone secretion in rodents. Endocrinology.148(4):1648-53.
9- Derosa G, Maffioli P (2012) Anti-obesity drugs: a review about their effects and their safety. Expert Opin Drug Saf 11: 459-471
10- Kang JG, Park CY (2012) Anti-Obesity Drugs: A Review about Their Effects and Safety. Diabetes Metab J 36: 13-25
 

 

 

 

NOTRE SÉLECTION
Harpagophytum sur Dynveo