Propriétés anti-inflammatoires de la griffe du chat

griffe du chat

Les médecines ancestrales péruviennes attribuent différentes propriétés thérapeutiques à la griffe du chat. Mais également aujourd'hui les chercheurs occidentaux s'y intéressent. À la fois antioxydante et stimulante du système immunitaire, il s'agit aussi d'un antiviral efficace pour combattre diverses infections. Elle reste, toutefois, plus appréciée pour ses effets anti-inflammatoires. L'harpagophytum, aussi appelée griffe du diable, possède également des actions anti-inflammatoires.

Présentation de la griffe du chat

La griffe du chat, ou plus précisément l'Uncaria tomentosa, est une liane de la famille des Rubiaceae. Également connue sous le nom de liane du Pérou, elle pousse dans la forêt amazonienne du Pérou. Elle peut aussi être retrouvée sur les cultures longtemps mises au repos. Durant des siècles, ce fut l'écorce de la racine qui servait de remède. Mais depuis les années 1990, afin de préserver la survie de l'espèce, seule l'écorce de la tige est utilisée.

Les tribus amazoniennes, considèrent cette plante comme une panacée depuis près de deux millénaires. Elle a la capacité de prendre en charge tous types de maux, tant corporels que mentaux. Ainsi, elle a servi depuis des siècles à ces peuplades, de remède contre : les infections, les plaies et autres blessures. Mais aussi comme traitement dès l'apparition de troubles digestifs et douleurs gastriques, rénales ou articulaires...et même administrée aux femmes après un accouchement !

Les études scientifiques tendent, aujourd'hui, à confirmer les bienfaits de la griffe du chat sur la santé. Immunostimulante, la plante peut être utilisée en cas de maladie infectieuse, notamment le sida. Elle présente aussi des effets antioxydants capables de neutraliser les radicaux libres et d'intervenir en cas de pathologie dégénérative. La faculté de prévenir certains cancers ainsi que la manifestation d'effets secondaires liés à la chimiothérapie a aussi été constatée. La plante est, par ailleurs, réputée pour son efficacité contre tous types d'inflammation.

Actions anti-inflammatoires de la griffe du chat

Si l'on étudie aujourd'hui la griffe du chat c'est principalement pour son action anti-inflammatoire. Selon certaines observations, cette plante pourrait bien être un traitement de choix contre les inflammations et même les maladies inflammatoires chroniques. Ses propriétés lui permettent, en effet, d'apaiser les douleurs et autres symptômes liés à ces affections. Elle peut contribuer à limiter, voire même à arrêter leur évolution.

Parmi toutes les pathologies traitées avec cette espèce de liane, il y a notamment l'arthrose. Tout comme l'harpagophytum agit sur l'arthrose, une étude a conclu que la prise quotidienne d'extrait de griffe du chat a permis des améliorations, dès les premiers jours. Notamment, les douleurs articulaires caractéristiques de la maladie ont été soulagées. Il en va de même des raideurs causées par la dégénérescence des cartilages. Une autre étude menée sur des cas de polyarthrite rhumatoïde a également avancé des résultats positifs. La plante a, non seulement contribué à apaiser les douleurs, mais également à réduire les enflures. (1)

La griffe du chat doit ses actions anti-inflammatoires aux effets synergiques de ses composants. Parmi ceux-ci, il y a notamment des flavonoïdes, tanins, glucosides triterpéniques, et proanthrocyanines. Ses principales molécules actives sont, par ailleurs, des alcaloïdes pentacycliques.

Dosage et précautions d'utilisation de la griffe du chat

Dosage

Selon les marques, le dosage journalier de la griffe du chat varie de 250 mg à 1 g. Les gélules peuvent être administrées en une ou 3 prises. De préférence, mieux vaut choisir un produit qui propose 1.3% d'alcaloïdes pentacycliques. Il est aussi possible d'opter pour des poudres d'écorces séchées. Pour préparer la médication, porter à ébullition sur feu doux environ 25 g de la poudre dans 250 ml d'eau. Au bout de 5 minutes, retirer la décoction du feu, puis filtrer. Ajouter de l'eau à hauteur d'une tasse pour ingérer la décoction.

Précautions à prendre

Dans tous les cas, le remède à base de griffe de chat ne conduit quasiment à aucun effet secondaire. Dans les rares cas, il peut y avoir de légers troubles digestifs tels que des douleurs gastriques ou des maux de ventre. Un cas isolé d'atteinte rénale a été, cependant, notifié chez un sujet souffrant de lupus.

Son usage est, en outre, à éviter chez certaines personnes. Particulièrement chez les femmes enceintes ou allaitantes, puisqu'il s'agit d'un abortif et d'un contraceptif. Les jeunes enfants ne doivent pas non plus recourir à cette médication. En effet, le risque de toxicité de la plante n'a pas encore été nettement identifié.

En raison de sa capacité à booster le système immunitaire, la griffe du chat est déconseillée en cas de pathologies auto-immunes. Parmi celles-ci figurent, entre autres, la sclérose en plaques et le lupus érythémateux. Il en est de même lors de traitements visant à inhiber ou à réduire l'immunité (après un greffe d'organe par exemple). La plante va, en effet, neutraliser les actions des médicaments immunodépresseurs employés dans le cadre d'une telle thérapie. Pour votre santé, demandez conseils et avis à votre médecin traitant.

Découvrez aussi l'harpagophytum et ses bienfaits.

Références

(1) Rosenbaum CC et al. « Antioxidants and antiinflammatory dietary supplements for osteoarthritis and rheumatoid arthritis.» Altern Ther Health Med. 2010.

 

 

NOTRE SÉLECTION
Harpagophytum sur Dynveo