Les bienfaits du gingembre

gingembre

Outre son usage culinaire, le gingembre est également prescrit pour la prise en charge de diverses affections. Il est, en effet, réputé pour ses multiples vertus thérapeutiques, reconnues d'ailleurs depuis plus de trois millénaires par les médecines ancestrales. Dernièrement, de nombreuses études se sont penchées sur ses bienfaits et tendent à confirmer les propriétés médicinales de la plante.

Le gingembre et les sources de ses bienfaits

Le Zingiber officinale, connu sous le nom de gingembre, est une plante tropicale de la même famille que le curcuma. C'est dans son rhizome, qui est sa tige souterraine, que nous retrouvons particulièrement tous ses principaux bienfaits et son arôme. Frais ou séché et réduit en poudre, celui-ci constitue un ingrédient très apprécié dans de nombreuses recettes de cuisine asiatique. Il est aussi utilisé en condiment mélangé à d'autres épices, ou en parfum pour les gâteaux et les biscuits. Il est même parfois servi comme boisson.

À côté de cette utilisation culinaire, le rhizome du gingembre est aussi employé comme remède pour soigner un bon nombre d'affections. Il reste toutefois mieux réputé pour ses bienfaits sur la digestion, qu'il doit en grande partie à son huile essentielle. Il renferme aussi d'autres composés, dont des antioxydants et des anti-inflammatoires. Parmi ceux-ci figurent notamment les gingérols, présents surtout dans la forme fraîche ; et les shogaols, dans la forme séchée. Le rhizome constitue, par ailleurs, une excellente source de minéraux et vitamines, participant également aux propriétés médicinales de la plante.

Propriétés médicinales du gingembre

Le gingembre peut non seulement servir de remède contre diverses affections, mais aussi maintenir le corps en bonne santé. Parmi ses vertus figurent notamment des effets :

Antiémétique

Diverses études ont conclu sur la propriété antiémétique du gingembre. Il s'est avéré être capable d'apaiser aussi bien les nausées que les vomissements, et ce, quelle qu'en soit la cause. Chez les femmes observées, le rhizome a permis de traiter efficacement les nausées matinales liées à une grossesse. Il a également soulagé la cinétose causée par les moyens de transport, les vomissements post chirurgie, ou secondaires à une pathologie.

Telle action s'explique par la présence de principes actifs qui agissent sur la muqueuse gastrique, dans sa composition. Son oléorésine renferme notamment des phénols exerçant un effet sédatif sur celle-ci, désactivant ainsi le mécanisme à l'origine des nausées. Ils permettent aussi d'apaiser d'autres troubles, dont les flatulences, les maux de ventre ou même une gastrite.

Amélioration de la fonction digestive

Au rhizome du gingembre est attribuée la vertu d'améliorer la digestion et le fonctionnement du système digestif. Sa prise peut, en effet, favoriser et accélérer le transit alimentaire dans les voies digestives. Cette capacité est surtout due à l'action de son huile essentielle ainsi qu'à sa faculté de stimuler la sécrétion de la bile. Il assure aussi une amélioration de l'activité des enzymes digestifs.

Outre ces effets directs sur la digestion, le gingembre exerce aussi une action protectrice sur la muqueuse de l'estomac. Il réduit aussi le risque de survenue d'une insuffisance pancréatique.

Antioxydant

Le gingembre figure parmi les plantes ayant une très forte activité antioxydante. Les observations ont, en fait, montré que ce rhizome renferme plus de 40 principes actifs antioxydants. Les uns seraient présents dans sa forme fraîche et crue, dont entre autres la vitamine C. Les autres ne semblent être libérés qu'à sa cuisson. Ce qui explique d'ailleurs pourquoi le gingembre possède un effet antioxydant plus puissant, une fois cuit.

Grâce à ses composants antioxydants, le gingembre est capable d'inhiber les effets des radicaux libres. Ces derniers constituent les causes principales du vieillissement et des maladies liées à celui-ci. Il en est le cas des pathologies dégénératives, cardiovasculaires et des cancers.

Anti-inflammatoire

L'effet anti-inflammatoire du gingembre a longtemps été connu par les médecines ancestrales. Récemment, des observations ont confirmé que ce rhizome est effectivement efficace pour traiter les symptômes liés au rhumatisme inflammatoire (1). Sa prise orale peut notamment apaiser les douleurs causées par l'arthrite. Un usage externe de son huile essentielle aide également à soigner cette forme de pathologie. Également l'harpagophytum est un puissant anti-inflammatoire

Tonifiant et fortifiant

Le gingembre constitue un excellent remède en cas de fatigue ou d'affaiblissement. Il s'agit, en effet, d'un très bon tonifiant et énergisant de l'organisme. C'est, d'ailleurs, de cette faculté qu'il parvient à stimuler tout le corps et même la sexualité.

À part les performances physiques, le rhizome fortifie également tout le système immunitaire permettant à celui-ci de prévenir les agressions. Ce qui explique pourquoi il présente de puissantes activités antibactériennes et antivirales souvent préconisées durant les périodes hivernales. Il possède, par ailleurs, une action antipyrétique qui peut être recouru en cas de fièvre.

Amélioration du bilan sanguin

Le gingembre présente des effets bénéfiques sur le bilan sanguin. Il peut, en effet, baisser, d'une part, le niveau de cholestérol et de triglycérides sanguin en augmentant le métabolisme. Telle action peut être très intéressante pour réduire le poids corporel. Et d'autre part, sa consommation aide à diminuer la glycémie tout en améliorant la résistance à l'insuline. Ce qui peut être bénéfique chez les sujets diabétiques.

Conseils et précautions d'utilisation du gingembre

Pour profiter des bienfaits du gingembre en poudre, il est conseillé d'en consommer quotidiennement 250 mg. Il est possible d'en prendre jusqu'à 1 g par jour sans qu'il y ait d'effet secondaire. Dans sa forme fraîche, il faut dans les 4 à 5 g/jour. Chez certains sujets, toutefois, le rhizome peut causer une sensation de brûlure gastrique ou une diarrhée légère. Sa prise peut, par ailleurs, interférer sur l'action de certains médicaments. Il en est le cas de ceux utilisés en cas de diabète, des immunosuppresseurs.

Références

[1] Grzanna R, et al. « Ginger : An Herbal Medicinal Product with Broad Anti-inflammatory Actions.» J Med Food. 2005.

 

 

NOTRE SÉLECTION
Harpagophytum sur Dynveo