Contre-indications de l'harpagophytum

contre indications de l'harpagophytum

L'harpagohytum connait un succès grandissant dans le traitement des maladies articulaires. Cette racine originaire du Kalahari est à maintes fois citée dans le traitement des pathologies comme l'arthrose et les rhumatismes en général.

Mais est-elle réellement sans danger ?

Etant naturel, l'harpagophytum ne fait l'objet d'aucun traitement chimique, ce qui en soit peut déjà constituer un avantage non négligeable pour certains par rapport aux médicaments anti inflammatoires non stéroïdiens traditionnels.

Mais en plus, l'état actuel des connaissances ne permet pas d'évoquer à ce jour d'effets considérables notoires quant à l'utilisation de cette plante pour soulager les douleurs liées aux rhumatismes.

Bien au contraire, de nombreuses études ont permis de mettre en évidence l'efficacité de cette racine en tant qu'analgésique.

Faisant l'objet de nombreux essais cliniques, il convient toutefois de prendre quelques précautions quant à l'utilisation de la griffe du diable.

Une totale innocuité n'étant pas nominativement citée, il est formellement déconseillé de consommer de l'harpagophytum en cas de grossesse.

Les cas extrêmes pouvant aboutir à un accouchement prématuré.

Il est également déconseillé de consommer de l'harpagophytum pour les femmes en période d'allaitement, ainsi que chez les enfants de bas âge.

restriction de l'harpagophytum au femmes enceintes

D'autres restrictions concernent les cas de calculs biliaires. Ne l'utilisez pas non plus si vous poursuivez un traitement par anticoagulant oral.

Des malaises digestifs ayant été parfois constatés, il est recommandé de ne pas l'utiliser en cas d'ulcère gastrique, duodénal ou de gastrite (1).

Enfin par précaution, consultez avant de prendre l'harpagophytum si vous souffrez de troubles cardio-vasculaires.

sources :

(1)  medisite.fr

 

 

NOTRE SÉLECTION
Harpagophytum sur Dynveo